Paiement 3 fois sans frais maintenant disponible

Les dernières avancées thérapeutiques pour le traitement du vitiligo

Les dernières avancées thérapeutiques pour le traitement du vitiligo

Dans cet article

Le vitiligo est une maladie de la peau caractérisée par la perte de pigmentation, entraînant l'apparition de taches blanches sur diverses parties du corps. Cette affection touche environ 1 % de la population mondiale et peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie des personnes atteintes. Heureusement, les recherches récentes ont conduit à des avancées significatives dans le traitement du vitiligo.

Article suivant

Les dernières avancées

Traitements Topiques

Les traitements topiques sont souvent la première ligne de défense contre le vitiligo. Les corticostéroïdes topiques et les inhibiteurs de la calcineurine, tels que le tacrolimus, sont couramment utilisés pour réduire l'inflammation et stimuler la repigmentation. Ces traitements sont particulièrement efficaces pour les petites surfaces de peau dépigmentée.


Un développement récent dans les traitements topiques est l'Opzelura (ruxolitinib), une crème contenant un inhibiteur de Janus kinase. Les inhibiteurs de Janus kinase agissent en bloquant les enzymes Janus kinases, impliquées dans les voies de signalisation inflammatoire qui contribuent à la dépigmentation du vitiligo. En application topique, Opzelura offre une approche ciblée pour traiter les zones affectées de la peau. Il n’est délivré que sur ordonnance et le traitement doit être instauré et surveillé par un médecin expérimenté dans le diagnostic et le traitement du vitiligo non-segmentaire.

Photothérapie

La photothérapie, en particulier la thérapie par rayons UV-B à bande étroite, est une option de traitement bien établie pour le vitiligo. Cette méthode utilise des longueurs d'onde spécifiques de lumière pour stimuler les mélanocytes et favoriser la repigmentation. Les patients suivent généralement des séances de photothérapie, sous surveillance médicale, plusieurs fois par semaine pendant plusieurs mois pour obtenir des résultats significatifs.

Traitements Systémiques

Pour les cas plus graves de vitiligo, les traitements systémiques peuvent être nécessaires. Les corticostéroïdes oraux et les immunosuppresseurs sont parfois prescrits pour contrôler l'auto-immunité qui sous-tend le vitiligo. Cependant, ces traitements peuvent avoir des effets secondaires importants et doivent être utilisés sous stricte surveillance médicale.

 

Nouvelles Thérapies Prometteuses

Les recherches en cours ont mis en lumière plusieurs nouvelles thérapies prometteuses pour le vitiligo. Parmi elles, les traitements à base d'inhibiteur de Janus kinase se montrent particulièrement prometteurs. Ces médicaments ciblent les voies de signalisation impliquées dans l'auto-immunité et pourraient offrir une nouvelle option thérapeutique pour les patients ne répondant pas aux traitements traditionnels.

 

 

L'intégration de solutions naturelles

En plus des traitements médicaux, certains patients recherchent des solutions naturelles pour compléter leur protocole de soins. Il est crucial de consulter un dermatologue avant de commencer tout nouveau traitement pour s'assurer de son efficacité, de sa compatibilité avec ses traitements déjà en cours et de sa sécurité.

 

Présentation de GliSODin V-SOD

GliSODin V-SOD est une formule naturelle unique composée de l’actif naturel breveté GliSODin, la première forme efficace de superoxyde dismutase (SOD) par voie orale. Cette formule associe à un extrait de melon riche en Superoxyde Dismutase (SOD) et une protéine de blé (gliadine) qui protège la SOD du processus digestif et vectorise la SOD aux cellules intestinales Cette combinaison permet à la SOD de rester bioactive et d'exercer ses effets antioxydants dans l'organisme.


Une étude randomisée, contre placebo, a évalué l’effet de la superoxyde dismutase orale (GliSODin) en association avec une photothérapie dans le traitement du vitiligo non-segmentaire. Conduite par le Pr Thierry Passeron et publiée en 2021 dans le Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology, l'étude a montré une repigmentation de 20 % des plaques après six mois de traitement avec UV-B et GliSODin V-SOD, contre seulement 9 % pour les UV-B seuls.

Retrouvez plus d'informations sur GliSODin V-SOD en cliquant ici.

Il est important de noter que GliSODin V-SOD ne doit pas être utilisé seul mais en complément d'un traitement prescrit par un dermatologue. Son utilisation intégrée dans un protocole de soin global, sous la supervision d’un professionnel de santé, peut aider à maximiser les résultats thérapeutiques.


Pour plus d'informations sur les traitements du vitiligo, vous pouvez consulter les lignes directrices internationales sur le traitement du vitiligo que vous pouvez retrouver ici.

 

Nos cures

Nos conseils

GliSODin, un actif unique

Lire la suite

Régis Garat nous explique comment extraire la SOD des melons

Lire la suite

À la rencontre de Jean-Pierre Duez, agriculteur dans l'Hérault

Lire la suite

À la découverte des champs de melon

Lire la suite

À la découverte d'un terroir d'exception

Lire la suite

Direction Avignon sur les traces du melon

Lire la suite